Médecins à exercice particulier

L’URML PACA dénonce un « déni politique »

- Mis à jour le 25/06/2009

POURQUOI l'ostéopathie, l'acupuncture, l'homéopathie la sexologie ou bien encore la nutrition, désormais souvent exercées par des médecins généralistes qualifiés demeurent-elles encore en dehors du champ conventionnel ? Jean-Claude Régi, président de l’Union régionale des médecins libéraux (URML) de Provence-Alpes-Côte-d’Azur (PACA) s'empare du problème et enclenche de premiers débats pour que les thérapeutiques alternatives prennent toute leur place dans le système de santé.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?