L’UFML lance un appel pour un blocage « global et illimité » des télétransmissions

Publié le 01/01/2015

L’Union française pour une médecine libre se félicitait hier du succès de la grève « unitaire et historique » menée par les généralistes et les spécialistes entre le 23 et le 31 décembre. Après ces huit jours de mobilisation, l’association constate cependant qu’« aucune avancée n’est venue du ministère ».

Dans un billet publié en ligne, son président, le Dr Jérôme Marty, appelle à la poursuite d’un « mouvement dur et massif, sans aucune concession ». Beaucoup de libéraux ont subi des pertes financières durant cette grève, reconnaît-il, « mais c'est le prix à payer pour ne pas voir définitivement son exercice et celui de tous ceux qui aspirent à devenir médecin, passer sous le joug de l'administration et des assureurs et autres mutuelles ».

Grève administrative et manifestation

L’UFML préconise de « stopper de façon globale et illimitée la télétransmission », dès le lundi 5 janvier, en espérant que cette campagne sera massive. D’autres actions sont envisagées pour « couper progressivement tout rapports avec nos tutelles ».

L’association monte également au créneau contre la loi Macron sur la dérèglementation des professions libérales. Elle appelle les médecins et tous les professionnels de santé à se joindre le 22 janvier à la manifestation parisienne soutenue par l’UNAPL (Union nationale des professions libérales).

Les syndicats de médecins, CSMF, FMF, MG France et SML ont eux-aussi appelé à une grève administrative, dès le début du mois de janvier, et, pour certains d’entre eux, à fermer de nouveau les cabinets le 6 janvier prochain. De leur côté, les chirurgiens de LE Bloc, maintiennent leur appel à cesser toutes activités à partir du 5 janvier, et pour une durée illimitée.

S. L.

Source : lequotidiendumedecin.fr