En sous-effectif et en pleine mutation

L’ophtalmologie en secteur I menacée selon le SNOF  Abonné

Publié le 02/10/2012
1349140532375600_IMG_90308_HR.jpg

1349140532375600_IMG_90308_HR.jpg
Crédit photo : S Toubon

LE GOUVERNEMENT Fillon avait tablé sur 117 postes ; le gouvernement de Jean-Marc Ayrault a finalement accordé 123 places d’internat pour 2012-2013 aux ophtalmologistes. Mais le coup de pouce ne suffira pas à compenser les 240 départs à la retraite annuels attendue dans cette spécialité. « Les besoins augmentent de 3 % par an mais le nombre d’ophtalmologistes diminue de 4 % », résume le président du SNOF, le Dr Jean-Bernard Rottier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte