Loïc Capron, président de la CME du 1er CHU de France

Publié le 10/01/2012
1326296234313811_IMG_75191_HR.jpg

1326296234313811_IMG_75191_HR.jpg
Crédit photo : S. TOUBON

Ce matin en séance, face à la CME réunie, il a déclaré ne pas prendre un chapeau de plumes, mais une couronne d’épines. Son élection, « c’est la marque claire et nette d’une volonté de changement au sein de la CME confrontée au contexte médico-économique que l’on sait, et confrontée à la pleine application de la loi HPST, qui n’est pas très permissive pour les médecins », commente-t-il. Il va falloir « trouver ses marques et s’accommoder du seul patron à l’hôpital » intronisé par la loi Bachelot « pour préserver le service public hospitalier et une AP-HP une, hospitalière et universitaire, à l’intérieur et à l’extérieur des murs de Paris », poursuit Loïc Capron.

Une ligne de fracture est apparue en 2009 au sein de la précédente CME, et la présidence du Pr Pierre Coriat s’est achevée dans la contestation, tant sur la forme, que sur le fond. « Le vote de l’EPRD 2009 [le budget prévisionnel] a divisé la CME, rappelle Loïc Capron. J’étais de ceux qui pensaient qu’il fallait s’y opposer, même symboliquement. La gouvernance oligarchique, par ailleurs, ne pouvait marcher. Je suis pour la concertation, la transparence, et la fidélité aux engagements pris ». Le Mouvement de défense de l’hôpital public se félicite du changement de président à la tête de la CME de l’AP-HP. Commentaire du Pr Bernard Granger, porte-parole du MDHP : « Il faut que la CME fonctionne de façon plus démocratique, et que le pouvoir ne soit plus confisqué par quelques-uns. Loïc Capron a eu une attitude plus ferme contre la loi HPST, contre les EPRD, contre les suppressions d’emplois. Des deux candidats, c’était le plus proche de nous. »

La CME de l’AP-HP a par ailleurs procédé à l’élection du Dr Georges Sebbane, nouveau vice-président de la CME du CHU parisien. Le Pr Christian Richard et le Dr Alain Faye représenteront la communauté médicale de l’AP-HP au sein du conseil de surveillance, tandis que le Pr Bernard Granger et le Dr Patrick Dassier seront les représentants au sein du CHSCT. Le Pr Olivier Henry représentera quant à lui le comité technique central d’établissement. Les membres des commissions et leur président seront désignés lors d’une réunion ultérieure le 17 janvier.

DELPHINE CHARDON

Source : lequotidiendumedecin.fr