Loi antitabac en Écosse : moins de prématurité

Publié le 08/03/2012

Voilà une étude de plus pour démontrer le bien-fondé de l’interdiction de fumer dans les lieux publics et la nécessité de ne pas exposer les femmes enceintes à la fumée de cigarette. Des chercheurs de Glasgow et d’Édimbourg ont étudié la survenue de prématurité et de bébés de petit poids avant et après l’application de la loi antitabac en Écosse, fin mars 2006.

Sur les deux points de rupture testés, le 1er janvier 2006 a donné un meilleur profil que la date à laquelle la législation est rentrée en vigueur (26 mars 2006), suggérant un effet anticipatoire de la mesure de santé publique. Parmi les 716 941 femmes ayant accouché d’un bébé unique entre 24 et 44 SA entre août 1995 et février 2009, la prévalence du tabagisme actif a baissé de 25,4 % avant la législation et de 18,8 % après. Trois mois avant la législation, des baisses significatives de l’hypotrophie et de la prématurité ont été constatées. Fait intéressant, ces phénomènes concernaient à la fois les fumeuses et les non-fumeuses, prouvant la responsabilité du tabagisme passif.

PLoS Medicine, mis en ligne le 6 mars 2012. Volume 9, issue3, e1001175.

Dr I. D.

Source : lequotidiendumedecin.fr