L’ocytocine fait ses preuves dans l’autisme en Australie, comme en France  Abonné

Publié le 28/10/2015

Crédit photo : Phanie

Un traitement de 5 semaines d’ocytocine synthétique administrée en spray nasal deux fois par jour s’est révélé bénéfique chez une trentaine d’enfants autistes âgés de 3 à 8 ans, comme le rapporte une étude australienne, publiée dans « Molecular Psychiatry ». Les chercheurs de l’université de Sydney décrivent de meilleures interactions sociales à la maison et en consultation. Les effets secondaires les plus fréquents étaient à type de soif, troubles urinaires et de constipation.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte