L’obésité, de la toute-puissance à la maladie  Abonné

Publié le 22/03/2012

L’obésité n’a pas toujours été synonyme de maladie. Au Moyen-Âge, par exemple, une forte corpulence, chez l’homme, symbolisait la puissance, la force physique et la richesse. De fait, la grande majorité de la population ne pouvait se nourrir correctement. En France et en Angleterre, les famines disparaissent au XVIIIe siècle. Dans son ouvrage -Le Mangeur du XIXe siècle- Jean-Paul Aron explique que ceux qui mangeaient beaucoup à cette époque, ne faisaient que compenser la période de "vaches maigres" antérieure.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte