Les RDV du Quotidien - Plus d’une fois sur deux

L’IVG médicamenteuse préférée à la chirurgie  Abonné

Publié le 11/06/2012
1339377199355884_IMG_85580_HR.jpg

1339377199355884_IMG_85580_HR.jpg
Crédit photo : AFP

LA MISE AU POINT du RU 486 par le Pr Etienne-Emile Beaulieu dans le début des années 1980 est un tournant majeur dans l’interruption volontaire de grossesse (IVG). Cette antiprogestérone aux propriétés abortives fait parti du protocole d’IVG médicamenteuse, méthode de plus en plus privilégiée et qui concerne actuellement plus d’une IVG sur deux. Mais en bénéficier n’est pas toujours possible. Plus la grossesse est avancée, plus les méthodes d’interruption sont restreintes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte