L’Italie veut des études de médecine plus courtes

Publié le 13/07/2011

Réduire la durée des études de base en médecine de six à cinq ans et introduire une année de stage en service hospitalier. Pour les ministres italiens de l’Éducation nationale, Mariastella Gelmini, et de la Santé, Ferruccio Fazio, cette solution permettra aux étudiants d’élargir leurs connaissances sur le plan pratique. Et de régler le problème du manque de médecins dans certaines régions suite aux coupes introduites dans le secteur de la santé par les deux dernières lois budgétaires (destinées à redresser les comptes publics).

« Les étudiants ne quittent jamais les bancs de la faculté ! Six ans pour un diplôme de base, quatre ou cinq ans pour la spécialisation et enfin, le doctorat. Trop, c’est trop ! », a expliqué Mariastella Gelmini en annonçant son projet de réduction des études de base.

Du côté des médecins, on soutient la ministre. Mais en évoquant les contraintes liées aux directives européennes sur la libre circulation des travailleurs. « En Europe, la durée des études de base de médecine est généralement de six ans. La seule solution envisageable est donc de réduire la spécialisation », estime Amedeo Bianco, président de la Fédération nationale des ordres des médecins chirurgiens et des odontologues. En revanche, le CUN (Conseil universitaire national), crie au scandale : « Après avoir rallongé la durée des études d’odontologie qui passent de cinq à six ans, le ministre de l’Éducation nationale veut diminuer le cycle de médecine. Pourquoi ? », s’interroge son président, Andrea Lenzi. L’affaire devra se poursuivre devant le Parlement dès la rentrée.

ØDE NOTRE CORRESPONDANTE ARIEL F. DUMONT

Source : lequotidiendumedecin.fr