Après déremboursement des veinotoniques

L'Italie face à l'insuffisance veineuse

Publié le 07/03/2007
- Mis à jour le 07/03/2007

LE 1er MARS 2006, les veinotoniques, qui jusque-là étaient pris en charge à 35 % par la Sécurité sociale, ont vu leur taux de remboursement passer à 15 %. Cette décision, prise par le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, s'était appuyée sur un avis de la Haute Autorité de santé qui justifiait sa recommandation par un service médical rendu (SMR) insuffisant de ces médicaments et par des considérations financières.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?