L'insuffisance cardiaque au secours du diabète  Abonné

Par
Pr Michel Galinier -
Publié le 20/05/2019

Une diminution de 23 % du risque de décès cardiovasculaires ou d’hospitalisations pour insuffisance cardiaque (IC) a été retrouvée dans la méta-analyse de trois essais de non-infériorité réalisés avec l’empagliflozine, la canagliflozine et la dapagliflozine, conçus initialement pour montrer la neutralité sur le risque cardiovasculaire de ces molécules (1). Malgré ces données, les avis défavorables, émis en ce début d’année par la Commission de transparence, privent en France les patients diabétiques de type 2 du bénéfice des inhibiteurs du co-transporteur sodium-glucose de type 2 (SGLT-2).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte