Le point de vue du Pr René Frydman, gynécologue

L'information sur l'infertilité doit aboutir à un changement de comportement

Publié le 17/01/2019

Selon un sondage* réalisé par Opinion Way pour le laboratoire Merck, 45 % des Français estiment que la période de Noël est propice au désir d'enfant. Un désir auquel n'échappent pas les couples confrontées aux troubles de la fertilité : « il y a deux moments symboliques difficiles, dans l'année, pour les personnes en parcours d'infertilité ou d'assistance médicale à la procréation [AMP] : la fête des mères et Noël », indique Virginie Rio, cofondatrice de l'association collectif BAMP (association de parents de l'AMP et de personnes infertiles).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?