Bonviva dans l'ostéoporose

L'importance de la dose cumulée annuelle

Publié le 13/09/2007
- Mis à jour le 13/09/2007

Diminuer la fréquence des prises est une des mesures permettant d'augmenter l'observance au cours du traitement de l'ostéoporose postménopausique. Les travaux menés avec l'acide ibandronique (Bonviva), bisphosphonate qui peut être administré à raison d'une prise orale mensuelle et très bientôt en injection intraveineuse tous les trois mois*, montrent que ces protocoles espacés impliquent des doses cumulées annuelles élevées.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?