L’HTA avant la grossesse favorise la dépression

Publié le 23/11/2011

Les femmes enceintes hypertendues avant leur grossesse semblent à risque plus élevé de dépression. Une équipe de Seattle, États-Unis, a mené une enquête auprès de 2 398 femmes suivies dans leur service d’obstétrique. Wayne Katon et coll. se sont intéressés à la fois aux symptômes dépressifs et à l’hypertension tant avant que pendant la grossesse.

Des travaux antérieurs avaient suggéré un lien entre un état dépressif et l’HTA gravidique ainsi que la pré-éclampsie. Les chercheurs récusent cette hypothèse. Ils considèrent plutôt que l’HTA avant la grossesse majore de 55 à 65 % le risque de dépression ou de prise d’antidépresseurs. Cet état dépressif, ajoute l’équipe, peut avoir un effet pervers. En effet, l’HTA est associée à d’autres pathologies telles que diabète ou obésité, et un état dépressif constitue un obstacle à l’adhérence aux traitements et au régime.

W. Katon conclut que chez toute femme enceinte connue comme hypertendue, le dépistage d’une dépression devrait être réalisé au 4e mois de grossesse.

« General Hospital Psychiatry », 18 novembre 2011.

 Dr G. B.

Source : lequotidiendumedecin.fr