L’hommage de Chassang à Combier, ex-président des généralistes de la CSMF

Publié le 17/12/2013
1387289142484242_IMG_119074_HR.jpg

1387289142484242_IMG_119074_HR.jpg
Crédit photo : Philippe Chagnon / Cocktail Santé

Le Dr Michel Combier, médecin généraliste à Toulouse, avait quitté discrètement la scène syndicale en octobre.

L’ancien président de l’Union nationale des omnipraticiens de France (UNOF-CSMF), de 2002 à 2013, a transmis le flambeau à une nouvelle équipe dirigée par le Dr Luc Duquesnel, généraliste à Mayenne.

Quelques semaines après ce turn-over, la Confédération des syndicats médicaux français a tenu à rendre hommage au Dr Combier en lui remettant la médaille confédérale, distinction honorifique, pour remercier l’engagement syndical « exemplaire et unique » du Dr Combier.

Un des artisans du P4P

Le Dr Michel Chassang, qui quittera la présidence de la CSMF en mars prochain, a salué un ami de longue date.

Les deux hommes ont fait leurs études de médecine à la faculté de Toulouse à la fin des années 1970 et se sont retrouvés au milieu des années 90 à la CSMF. Ils ont fait cause commune contre le plan Juppé, se sont mobilisés pour la hausse du C à 20 euros et la fin des gardes obligatoires au printemps 2002. Fin 2009, ils se sont farouchement opposés à la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 dans des « vaccinodromes ».

Le Dr Michel Chassang, qui a lui-même été président de l’UNOF, a loué les qualités de son successeur, « sa jovialité, sa rondeur, son habilité à négocier ». Il a rappelé l’investissement de Michel Combier en faveur de la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP). Le paiement à la performance a « permis de revaloriser d’une manière significative le revenu des médecins généralistes dans un contexte où le gouvernement rechignait à investir sur la valeur de l’acte », analyse Michel Chassang.

Promoteur de la médecine générale, engagé localement en Midi-Pyrénées, l’inconditionnel fan de rugby a retrouvé ses patients à plein temps mais n’a pas abandonné pour autant le syndicalisme. Il tentera de s’imposer avec la liste CSMF aux prochaines élections professionnelles.

 CH.G.

Source : lequotidiendumedecin.fr