L’homéopathie s’ancre dans la pratique des généralistes allopathes, selon le SNMHF

Publié le 30/01/2013

Le Syndicat national des médecins homéopathes français (SNMHF), qui organisait samedi 26 janvier à Paris les 2es Assises du médecin homéopathe annonce « l’émergence d’une nouvelle catégorie de médecins : les médecins mixtes ».

Le syndicat appuie son analyse sur une étude à paraître prochainement, et qui met selon lui en évidence l’apparition cette nouvelle catégorie de médecins « qui prescrivent de l’homéopathie en complément d’autres prescriptions, ou même en prescription principale dans certaines pathologies ».

Selon le SNMHF, cette étude établirait aussi que « pour le même type de patients avec les mêmes pathologies et le même degré de gravité (...) l’amélioration clinique du patient est comparable, que le traitement soit allopathique ou homéopathique ».

Cette annonce du SNMHF intervient peu après la prise de position de doyens de facultés de médecine belges qui ont demandé publiquement de mettre fin au financement public de l’homéopathie, de l’ostéopathie et de l’acupuncture.

 H.S.R.

Source : lequotidiendumedecin.fr