Une métaanalyse de trois essais européens

L'hémicraniectomie décompressive dans les infarctus sylviens malins diminue la mortalité et les séquelles

Publié le 23/05/2007
- Mis à jour le 23/05/2007
1276107111F_Img265143.jpg

1276107111F_Img265143.jpg

Par le Dr KATAYOUN VAHEDI*

L'INFARCTUS SYLVIEN malin est une des formes d'accident vasculaire cérébral (AVC) les plus graves. L'adjectif « malin », qui n'est pas habituellement utilisé en pathologie vasculaire, qualifie à lui seul toute la gravité de cette variété d'AVC. Il est dû à une occlusion de l'artère carotide interne ou de sa branche principale, l'artère sylvienne, qui assure la vascularisation d'environ deux tiers de chaque hémisphère cérébral.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?