Dispositif Essure

L’explantation concerne une minorité femmes

Par
Dr Isabelle Hoppenot -
Publié le 28/06/2018

Avant même l’arrêt de commercialisation de l’implant Essure en septembre 2017, le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) avait émis des recommandations pour la prise en charge des femmes qui souhaitaient une explantation du dispositif Essure. Un rapport du Collège, assorti d’une fiche technique sur l’explantation, a été mis en ligne en janvier 2017 et actualisé en janvier 2018 (1).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?