L’exercice physique réduit la motivation vers la nourriture

Publié le 13/09/2012

Pratiquer un exercice physique le matin, d’intensité modérée à vigoureuse, est de nature à réduire la motivation vis-à-vis de la nourriture chez les personnes obèses ou non obèses. James LeCheminant et coll. ont mesuré la motivation vis-à-vis de la nourriture chez 18 femmes de poids normal et chez 17 femmes présentant une obésité mesurée selon les critères cliniques. Le premier jour, chaque femme a marché sur un tapis roulant pendant 45 minutes (cadence correspondant à un exercice modéré à vigoureux). Dans l’heure qui a suivi, elles ont subi un EEG pour mesurer leur activité neurale alors qu’on leur présentait 240 images : 120 de plats cuisinés et 120 photos de fleurs. L’expérience a été réitérée la semaine suivante. Au total, les 45 minutes d’exercice ont provoqué des réponses cérébrales moins fortes aux images de nourriture. Et de plus, cela a entraîné une augmentation de l’activité physique développée pendant la journée, quel que soit l’IMC des personnes. L’obésité n’influe pas sur la motivation vis-à-vis de la nourriture notent les auteurs, mais l’exercice le fait. Il est généralement présumé que l’exercice ouvre l’appétit. Cette étude tend à démontrer l’inverse, tout au moins pour la période qui suit immédiatement l’exercice.

Medicine & Science in sports & Exercise, 12 septembre 2012.

Dr BÉ. V.

Source : lequotidiendumedecin.fr