Avec une amélioration de la mémoire spatiale

L’exercice aérobique est bénéfique pour l’hippocampe  Abonné

Publié le 02/02/2011
1296661898223374_IMG_53190_HR.jpg

1296661898223374_IMG_53190_HR.jpg

1296661896223264_IMG_53150_HR.jpg

1296661896223264_IMG_53150_HR.jpg
Crédit photo : S TOUBON

DE NOTRE CORRESPONDANT

L’EXERCICE physique favorise l’apprentissage et la multiplication cellulaire au niveau de l’hippocampe des rongeurs, un effet qu’on attribue à une sécrétion de BDNF (Brain-Derived Neurotrophic Factor). On a également montré récemment que le volume de substance grise et de substance blanche au niveau du cortex préfrontal, siège de nombreuses fonctions cognitives, peut être accru par la gymnastique aérobique. Mais on avait encore jamais quantifié cet effet bénéfique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte