L’ex patron de Novartis, qui a renoncé à ses primes de départ, voudrait quitter la Suisse

Publié le 11/03/2013

Daniel Vasella, l’ancien président du conseil d’administration du laboratoire pharmaceutique suisse Novartis, envisagerait, selon le « SonntagsBlick », de quitter la Suisse, le pays étant « devenu inconfortable pour lui », affirme l’hebdomadaire.

L’ex patron vient de faire parler de lui en Suisse, en pleine votation sur les rémunérations abusives des dirigeants d’entreprise : après 17 ans aux commandes du groupe Novartis et en vertu d’une clause de non-concurrence, Daniel Vasella devait percevoir une prime de départ de 72 millions de francs suisses (60 millions d’euros). Il y a renoncé.


Source : lequotidiendumedecin.fr