Une discipline en plein essor

L’éveil de l’imagerie post-mortem  Abonné

Par
Publié le 11/12/2017

« L'évolution de la médecine légale du vivant (recherche de dommages corporels après un accident, une agression) a suivi celle de la radiologie. La compréhension des causes et conséquences des dommages corporels chez l'humain vivant s'est affinée, et par exemple l’IRM a progressivement remplacé le scanner pour l’étude du dommage cérébral », souligne le Pr Guillaume Gorincour, radiologue à l'hôpital de la Timone à Marseille. Au contraire, l'imagerie post-mortem ne s'est longtemps appuyée que sur des images de radiographie.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte