Neurologie

Les troubles psychiatriques augmentent le risque d'AVC  Abonné

Par
Publié le 27/02/2017
troubles psychiatriques

troubles psychiatriques

Les patients hospitalisés ou pis en charge en urgence pour des troubles liés à la dépression, l'anxiété ou un état de stress post-traumatique sont plus à risque d'AVC, surtout dans les 15 jours qui suivent le moment où le diagnostic du trouble psychiatrique est établi. Cette constatation est issue d'une étude présentée par des chercheurs de l'école de médecine de l'université de Columbia (New York) lors de la conférence internationale de l'AVC.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte