Les testings de médecins pas (encore ?) à l’ordre du jour

Publié le 12/02/2014

La feuille de route sur l’intégration, présentée par le gouvernement mardi 11 février, ne mentionne pas de testing auprès des professionnels de santé pour révéler d’éventuel refus de soins (lire le rapport au format PDF).

Cette mesure, suggérée dans un « document de travail » sur la lutte contre la discrimination et dévoilé la semaine dernière par iTélé, avait fait bondir le Dr Jérôme Marty, président de l’Union française pour une médecine libre (UFML), qui y voyait une insulte envers les médecins accusés, selon lui, de racisme.

Le Défenseur des droits missionné

Dans le document finalement adopté par les ministres, le gouvernement confirme sa volonté de « lutter contre les refus de soins », sans autre précision. Il faudra patienter pour connaître son plan d’action.

Le Premier ministre a en effet confié au Défenseur des droits le soin de faire des recommandations, attendues « prochainement ». Le gouvernement prendra alors des « mesures pour mieux connaître et mieux lutter contre ces pratiques » de refus de soins. Le testing des médecins en fera-t-il partie ? À ce stade, rien ne permet d’écarter cette piste.

S. L.

Source : lequotidiendumedecin.fr