La formation continue en eaux troubles

Les syndicats de médecins libéraux veulent la peau du DPC  Abonné

Publié le 12/02/2015

Déjà chahuté en avril 2014 par l’IGAS qui appelait à réformer sa gouvernance, corriger ses « vices de conception » et consolider son « financement insuffisant » (179 millions d’euros l’an dernier pour tous les professionnels de santé), le développement professionnel continu (DPC) est exposé à une nouvelle tempête.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte