Stéroïdes sexuels et sclérose en plaques

Les résultats de l’étude POPARTMUS sont négatifs  Abonné

Publié le 30/06/2014

On sait depuis l’étude PRIMS (Pregnancy in Multiple Sclerosis) en 1998 que la fréquence des poussées diminue pendant la grossesse chez les femmes atteintes de SEP et qu’elle augmente dans le premier trimestre du post-partum. Un tiers des femmes développe une poussée pendant cette période, ce qui équivaut à une multiplication du risque de 2 à 2,5 par rapport au risque de base.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte