Touchers vaginaux

Les règles de bonnes pratiques du CNOF  Abonné

Publié le 10/12/2015

Le Collège national des gynécologues estime que l’intérêt médical du toucher vaginal est sans équivoque. « Son remplacement par des examens d’imagerie plus coûteux serait l’inverse d’un progrès…Elle ne peut venir qu’en complément de ce dernier lorsque c’est nécessaire. » Le collège considère que l’apprentissage des touchers pelviens doit se faire d’abord sur mannequin. Lorsque cet apprentissage se déroule en situation « réelle », le collège distingue deux situations.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte