Les professions et les spécialités à risques  Abonné

Publié le 13/06/2019

Selon une étude publiée par l’édition américaine du Huffington Post (6 décembre 2017), les médecins et les infirmières figurent parmi les professions les moins exposées aux dérives psychotiques (avec les enseignants, artistes, comptables, aides à domicile, artisan).

Les chirurgiens, en revanche, sont signalés parmi les métiers les plus à risques psychopathiques (avec les avocats, les figures médiatiques, les policiers, les journalistes et les ministres du culte).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte