Dispositif d’assistance ventriculaire

Les pompes centrifuges magnétiques moins thrombogènes que les pompes mécaniques  Abonné

Par
Publié le 12/03/2018

Le principal challenge rencontré dans la mise au point de dispositifs d'assistance circulatoire, est de parvenir à réduire au maximum la perturbation du flux sanguin par des éléments mécaniques susceptibles de provoquer l'apparition de caillots.

Une des méthodes expérimentées ces dernières années consiste à supprimer ces éléments mécaniques : le sang est aspiré par centrifugation par une turbine dont la rotation est entraînée, non pas par un axe central, mais par un champ magnétique.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte