Les palpitations associées à un risque de FA

Publié le 15/05/2012

Selon les résultats de l’étude norvégienne Tromso publiée dans « The European Journal of Preventive Cardiology », l’existence de palpitations constitue un indicateur du risque de fibrillation atriale (FA). Ce qui n’avait encore jamais été décrit.

L’étude Tromso (Audhild Nyrnes et coll.) a porté sur 22 815 sujets de 25 à 96 ans enrôlés dans la période 1994-1995 et suivis pendant onze ans. La moyenne d’âge à l’inclusion était de 46 ans.

Au cours du suivi, une FA est survenue chez 361 femmes (3 %) et 461 hommes (4,2 %), soit une incidence annuelle de 271 pour 1 000 chez les femmes et de 3,87 pour 1 000 chez les hommes.

Les palpitations étaient associées à une augmentation du risque de FA de 62 % chez les femmes et de 91 % chez les hommes.

Cela dit, l’étude ne permet pas de dire que l’association entre palpitations et survenue de FA est causale.

 Dr E. DE V.

Source : lequotidiendumedecin.fr