Les opérations coup-de-poing d’un agitateur  Abonné

Publié le 07/09/2015

• Le patron de la CARMF comparaît en avril 2001 au tribunal des affaires de Sécurité sociale de Grenoble pour avoir refusé de régler sa cotisation (180 C) au régime des allocations supplémentaires vieillesse (ASV) en 1999, avant de prendre la tête de la caisse. « A-t-on le droit d’encaisser des cotisations avec des promesses dont on sait pertinemment qu’on ne pourra pas les tenir ? », demande le Dr Maudrux. Défendu par le médiatique Gilbert Collard, il entend défendre les affiliés, « futurs spoliés ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte