Traitements cortisoniques au long court

Les nouvelles recommandations  Abonné

Publié le 20/02/2014

Le risque est élevé, la prévalence de l’exposition à ces traitements va en augmentant – notamment dans les indications rhumatologiques – et la prise en charge reste faible et insuffisante. La perte osseuse, précoce et rapide, est associée à une augmentation considérable du risque de fracture, bien démontré dans plusieurs études épidémiologiques.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte