Les médecins n’utilisent pas assez Internet pour déclarer les décès

Publié le 10/01/2012

Les médecins français n’utilisent qu’insuffisamment la certification électronique pour déclarer les décès. Seulement 5 % des décès en France sont notifiés via internet par le système de « certification électronique des décès », pourtant opérationnel depuis 2007, indique une étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). « Le déploiement de la certification électronique reste encore limité » avec une répartition socio-démographique imparfaite et une répartition géographique hétérogène. Pour les médecins libéraux, l’outil peut être difficile à utiliser puisqu’il faut disposer d’un ordinateur au moment de la constatation du décès tandis que pour les hôpitaux, le principal frein est la multiplicité des formulaires à remplir lors d’un décès. Le nombre de déclarations de décès via Internet est actuellement insuffisant pour assurer « une surveillance fine des tendances de la mortalité », conclut l’étude. « Seule une forte participation » à ce système permettrait d’utiliser ses données pour « évaluer et comprendre la surmortalité » lors d’un nouvel événement sanitaire comme une pandémie de grippe ou une épidémie de chikungunya.

 S. H.

Source : lequotidiendumedecin.fr