Les médecins de montagne sur la mauvaise pente, selon MG France

Publié le 17/01/2014
1389969713489650_IMG_120425_HR.jpg

1389969713489650_IMG_120425_HR.jpg
Crédit photo : BSIP

Selon MG France, la viabilité économique de nombreux cabinets de médecine de montagne est clairement posée à cause du « décalage croissant entre le coût inhérent à l’exercice et la tarification en vigueur ».

Le syndicat s’insurge de la « stagnation des cotations et forfaits » des 320 médecins généralistes qui exercent dans des stations de sport d’hiver, qui subissent dans le même temps une hausse des « coûts inhérents à leur pratique ».

Discrimination

Les indemnités de déplacement sont bloquées à leur niveau de 1996 et le tarif de la prise en charge d’une entorse (YYYY011) date de mars 2005.

« Comme tous les généralistes, les médecins de montagne sont confrontés à une discrimination tarifaire par rapport aux autres spécialités », poursuit le syndicat qui cite l’interdiction d’utiliser la majoration provisoire de clinicien (MPC) de 2 euros pour les consultations, et l’abattement de 21,8 % sur chaque radiographie pratiquée.

Ch. G.

Source : lequotidiendumedecin.fr