Les limites de la transparence à l’AP-HP  Abonné

Publié le 15/01/2015

Farid Benyettou, l’ex-mentor religieux des frères Kouachi, auteurs de l’attentat terroriste à « Charlie Hebdo », achevait la semaine dernière sa formation d’infirmier à l’IFSI de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP). Condamné en 2008 à 6 ans de prison dont 4 ans de sûreté, l’homme avait fait autorité au sein de « la filière des Buttes-Chaumont », qui visait à envoyer des jihadistes en Irak dans les rangs de la branche irakienne d’Al-Qaïda. Il a publiquement condamné les attaques des 7, 8 et 9 janvier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte