Les libéraux de santé veulent peser dans la course à l’Élysée

Publié le 15/03/2012

Le Centre national des professions de santé (CNPS) est entré de plain-pied dans la campagne présidentielle en présentant ce jeudi sa plateforme pour le prochain quinquennat. L’instance, qui fédère 32 syndicats représentatifs des médecins, chirurgiens dentistes, infirmiers, kinésithérapeutes, pharmaciens, orthophonistes, podologues, sages-femmes, biologistes… a présenté son projet à Paris avant de débattre avec les conseillers santé et soutiens de Nicolas Sarkozy, François Hollande, François Bayrou et Eva Joly. Le CNPS a listé cinq grandes priorités pour le prochain président de la République.

Les professionnels de santé libéraux souhaitent que le gouvernement les associe davantage lors des réformes sanitaires et plus particulièrement lors de l’élaboration des projets de loi de financement. Les acteurs de santé libéraux demandent à être davantage impliqués dans le parcours de soins des patients.

Pour lutter contre les déserts médicaux, la priorité doit être donnée à l’incitation, rappelle le CNPS, qui plébiscite également la prise en charge dans des structures de soins pluridisciplinaires. Le contrat conventionnel avec l’Assurance-maladie doit être réaffirmé, ajoutent les professionnels de santé libéraux. Ils réclament enfin que les soins de ville soient favorisés dans l’objectif national des dépenses (ONDAM) et que la formation initiale favorise la découverte de l’exercice libéral.


Source : lequotidiendumedecin.fr