Prise en charge en pratique clinique de la BPCO

Les leçons à retenir du congrès américain  Abonné

Publié le 07/06/2018
BPCO

BPCO
Crédit photo : PHANIE

La théophylline n'est plus beaucoup utilisée dans la BPCO. Elle le reste toutefois encore assez largement dans certains pays, en particulier de l'autre côté de la Manche. En France, elle continue à faire partie de l'arsenal thérapeutique, même si elle est réservée aux patients en échec. Les propositions de la Société de pneumologie de langue française éditées en 2016 recommandant en effet d'envisager la théophylline uniquement quand des exacerbations persistent sous trithérapie inhalée, en particulier en présence de dyspnées (1).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte