Les jeunes médecins boycotteront les réunions de l’Ordre sans abandon des mesures cœrcitives

Publié le 12/07/2012

Le Syndicat national des jeunes médecins généralistes (SNJMG) ne digère pas le choix de l’Ordre d’un moratoire annoncé jusqu’au 13 octobre « en lieu et place d’un abandon formel des mesures discriminatoires (et inefficaces) imposant une période de service public au sortir des études de médecine ».

En mai dernier, le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) avait créé une vive polémique en recommandant qu’à l’issue de sa formation, un médecin désireux d’exercer (en libéral, en salarié ou en hospitalier) soit tenu de le faire pendant cinq ans dans la région de délivrance de son diplôme.

« Le SNJMG a proposé un engagement commun à refuser toute discussion sur la base de [cette] dernière recommandation » ordinale, indique le syndicat. Les jeunes généralistes se fondent sur une enquête Internet pour appuyer leur propos : sur 717 étudiants et jeunes médecins interrogés, 59 % « se prononcent contre une participation aux discussions telles que proposées actuellement par le CNOM ».

 A. B.-I.

Source : lequotidiendumedecin.fr