Les hôpitaux péruviens paralysés par une grève

Publié le 17/07/2013

Quelque 15 000 médecins péruviens du secteur public ont entamé mardi 16 juillet un mouvement de grève illimité pour réclamer des augmentations salariales, paralysant les services hospitaliers. Les grévistes ont indiqué qu’ils comptaient poursuivre le mouvement sans négliger les patients dans un état grave, hospitalisés en soins intensifs ou admis aux urgences. Une manifestation s’est déroulée à Lima, devant le Congrès pour exiger des députés l’approbation de lois en leur faveur.

Le président de la Fédération des médecins péruviens, César Palomino, accuse le gouvernement d’Ollanta Humala (gauche) de ne pas avoir respecté ses promesses d’une réforme du secteur et d’augmentations de salaires. Il réclame la démission de la ministre de la Santé, Midori de Habich, et son remplacement par un professionnel du secteur.

La ministre a demandé pour sa part aux grévistes « un peu de patience et de collaboration », estimant la grève « totalement injustifiée ».

 AVEC AFP

Source : lequotidiendumedecin.fr