Sorties précoces de maternité et suivi médical

Les gynécologues du SYNGOF condamnent le PRADO  Abonné

Publié le 04/04/2012

APRÈS le collège national (CNGOF), c’est au tour du Syndicat national des gynécologues et obstétriciens de France (SYNGOF) de s’élever vivement contre le programme PRADO lancé par la CNAM. Ce dispositif facilite les sorties rapides de maternité en contrepartie d’un accompagnement à domicile par une sage-femme libérale. « Le lobbying actuel stigmatisant une hypermédicalisation de la grossesse est mensonger », affirme le syndicat.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte