Le dépistage des mélanomes

Les généralistes s'insurgent contre la mise en cause de leur compétence  Abonné

Publié le 26/02/2007

SANS SURPRISE, la lettre du ministre de la Santé (« le Quotidien » du 22 février) au président de l'Institut national contre le cancer (Inca), le Pr Dominique Maraninchi, lui demandant de lui donner, «sous deux mois, un avis circonstancié» sur les conséquences du parcours de soins sur le dépistage des mélanomes, a une nouvelle fois soulevé la colère des généralistes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte