Courrier des lecteurs

Les exclus de l’au-delà

Publié le 15/04/2019

En octobre 2057 survint une vague de résurrections : 1,618 % de la population, quels que soient les continents sur la planète, renaissait six jours après avoir décédé.

Aucunes prémices de leur vivant, que le décès soit brutal ou attendu, ne permettaient de repérer si le passage de vie à trépas serait définitif ou transitoire.

Les familles organisaient, tant bien que mal, les enterrements en ménageant les deux options et leurs inhérentes contradictions.

Si leur douleur était réelle, elle n’en était pas moins mâtinée d’une lueur d’espoir qui en troublait la pureté.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)