Tolérance des biothérapies

Les enseignements des trois registres de la SFR  Abonné

Publié le 19/02/2015

Les données de suivi des traitements par abatacept, rituximab et tocilizumab, biomédicaments étaient jusqu’alors limitées.

La société française de rhumatologie a mis en place de manière successive en 2006, 2007 et 2010 trois registres afin d’avoir un suivi dans la vie réelle de ces biomédicaments.

Le registre AIR-PR, qui a inclus 1 985 patients traités par rituximab, représentant 6 844 patients/années.

Le registre ORA qui, a inclus 1 024 patients traités par abatacept, soit 2 882 patients/années.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte