Faut-il augmenter pharmacologiquement le HDL ?

Les enseignements de l'échec du torcetrapib  Abonné

Publié le 19/04/2007

Les études ayant évalué le torcetrapib ont montré que cet inhibiteur de la Cetp (Cholesterol Ester Transfert Protein) permet d'augmenter de 60 % le HDL cholestérol plasmatique, mais qu'il augmente le risque d'événements cardio-vasculaires et de décès. Ce paradoxe a été largement discuté lors des sessions scientifiques de l'American College of Cardiology.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte