Les éditeurs veulet du temps  Abonné

Publié le 08/12/2014

L’obligation de prescrire en DCI au 1er janvier 2015 pourrait demeurer assez longtemps théorique pour nombre de médecins.

Y compris pour ceux qui utilisent des logiciels d’aide à la prescription (LAP).

Sur la cinquantaine de références disponibles sur le marché en médecine ambulatoire, 39 sont aujourd’hui certifiées par la HAS, selon un référentiel de 2009. Ce dernier obligeait déjà les éditeurs à intégrer dans leurs LAP la possibilité de prescrire en DCI.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte