« Coeurs perdus », de Todd Robinson

Les échos de la violence

Publié le 12/06/2007
- Mis à jour le 12/06/2007
1276103396F_Img271519.jpg

1276103396F_Img271519.jpg

RAYMOND FERNANDEZ et Martha Beck, couple terrible de la fin des années 1940, ont déjà inspiré deux films, « les Tueurs de la lune de miel », de Leonard Kastle (1970), et « Carmin profond », d'Arturo Ripstein (1996). Mais Todd Robinson avait une raison toute personnelle de s'y intéresser. L'un des principaux enquêteurs, Elmer « Buster » Robinson, était son grand-père. «Un homme renfermé, isolé par le malheur et la brutalité qu'il côtoyait tous les jours», selon l'aveu de sa grand-mère sur son lit de mort. Un coeur solitaire (le titre original du film).

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?