Dossier

LES DOSSIERS DU QUOTIDIEN-Plongée nocturne en apnée

Publié le 09/07/2012
LES DOSSIERS DU QUOTIDIEN-Plongée nocturne en apnée


Si le syndrome d’apnée obstructive du sommeil touche environ 5 % de la population, il serait présent chez 30 % de ceux qui consultent en médecine générale. A côté des signes nocturnes (ronflements, éveils, étouffements, apnées, nycturie), il existe des manifestations diurnes évocatrices (somnolence, troubles de la libido). Ce syndrome comporte des risques associés (HTA, angor) et des risques d’accidents de la circulation. L’exploration repose sur la polygraphie ventilatoire à domicile et/ou la polysomnographie. Les approches thérapeutiques sont représentées par la ventilation par pression positive continue, l’orthèse d’avancée mandibulaire et la chirurgie.