Les déficients visuels n’ont pas le réflexe chien guide

Publié le 15/05/2012

« En tant que prescripteur et premier interlocuteur, le corps médical a un rôle fondamental à jouer en sensibilisant et informant les personnes déficientes visuelles », déclare la Fédération française des associations de chiens guides d’aveugles (FFAC). L’enjeu : les aider à gagner en autonomie. En France, 200 chiens guides sont remis chaque année par les écoles membres de la FFAC. « Cela signifie que seulement 1 % des personnes non et malvoyantes en bénéficient », souligne la fédération. Parmi les freins à l’acquisition d’un chien guide, la FFAC pointe le manque d’information et les idées reçues partagées par les personnes déficientes visuelles et leurs familles. Pour les sensibiliser, la fédération tente de répondre à quelques-unes de leurs interrogations : les chiens guides ne sont pas réservés exclusivement aux personnes aveugles, les malvoyants peuvent en bénéficier ; les chiens guides formés dans les 10 écoles membres de FFAC sont remis gratuitement ; si l’école est labellisée, les maîtres peuvent bénéficier d’une allocation forfaitaire de 50 euros par mois pour les frais d’entretien du chien (nourriture, vétérinaire) ; dès qu’un chien guide part à la retraite, un nouveau chien est remis au maître. Des informations sont disponible au numéro vert 0800 147 852 et sur le site de la fédération.

 Dr L. A.

Source : lequotidiendumedecin.fr