Les défenseurs de la gynécologie médicale au ministère lundi

Publié le 05/10/2012

Le comité de défense de la gynécologie médicale (CDGM) sera reçu lundi prochain au ministère de la Santé. L’enjeu de cette rencontre est l’existence même de la spécialité de gynécologie médicale, « en grand danger », selon le comité. Le CDGM dénonce le « nombre dérisoire » de 30 postes d’internes ouverts pour l’année 2012-2013, insuffisant, selon lui, pour assurer le remplacement des gynécologues médicaux partant à la retraite.

D’après les chiffres de l’Observatoire national de la démographie des professions de santé cités par le CDGM, seulement un quart des femmes en âge de consulter ont un accès à leur spécialiste. Le comité, déçu de n’avoir pas été entendu par le gouvernement socialiste, demande donc « la progression réelle et sérieuse du nombre de postes ».

Le diplôme de gynécologie médicale a été créé en 2003 et la formation rétablie après 17 années de suppression, affirme le comité.

 C.G.

Source : lequotidiendumedecin.fr