Les découvertes bousculent les pratiques en oncologie  Abonné

Publié le 05/02/2015
1423104365583226_IMG_146795_HR.jpg

1423104365583226_IMG_146795_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

D’importantes avancées ont eu lieu ces derniers mois sur les tumeurs corticosurrénaliénnes, bégnines et malignes, avec la découverte d’une étiologie précise pour les hyperplasies macronodulaires bilatérales des surrénales, un démembrement moléculaire des corticosurrénalomes malins et la découverte d’une mutation activatrice de la PKA. Les tumeurs hypophysaires, elles, bénéficient de l’arrivée du pasiréotide, quand, dans le cancer thyroïdien, on pourrait éviter le traitement inutile d’un cancer sur trois si la décroissance thérapeutique est validée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte